Voici la question qui me guide dans mes recherches...

L’appât du gain manifesté par les entreprises supranationales et certains groupes oligarchiques, de même que le contrôle des ressources naturelles par ceux-ci, dirigent l’humanité vers un nouvel ordre mondial de type féodal, voir même sa perte. Confronté à cette situation, l’être humain est invité à refuser d’accepter d’emblée une pseudo-vérité véhiculée par des médias peut-être à la solde de ces entreprises et groupes. Au contraire, il est invité à s’engager dans un processus de discernement et conscientisation afin de créer sa propre vérité par la confrontation de sa réalité nécessairement subjective à des données objectives, telles que révélées par la science, par exemple.

The penalty that good men pay for not being interested in politics is to be governed by men worse than themselves. - Plato

mardi 31 janvier 2012

Toilette à composte... Bonne solution verte?

J'écoutais "la vie en vert" à Radio-Québec et le reportage du 31 jan 2012 sur les toilettes à composte. Curieux de nature, voici une petite analyse rapide.

  • La toilette chez home dépôt est vendu à 1565$
  • L'article parle de sauver 30,000 litres d'eau par années
  • Dans la même émission, on nous dit que chaque mètre cube d'eau (1000 lites) coûte 0,30$ à produir
Donc, 30,000 litres d'eau économisé divisé par 1000 litres pour 30 cents, ça nous donne 9$ d'économie par années, donc... 1565$/9$ =  174 ans pour rentrer dans notre argent... Hum, c'est long ça! Ceci ne tiens pas compte du coût pour traité les boues usées...

Par exemple, l'usine de Drummondville de traitement des eaux, peut traité 24,163,000,000 litres / année.  Une évaluation rapide, nous donne 7.1M$ par an en moyenne (Cout + opération) entre 1982 et 1999. Ceci nous donne un coût par 1000 litres traité de 0,30$ environ...

Donc pour traité 30,000 d'eau ça coûte 9$... donc 18$ d'économie... Donc on coupe à 87 ans notre retour sur investissement... Hum pas payant encore!

Je pense qu'il serait plus profitable pour tous d'installer des usines OHAP comme à Salaberry-de-Valleyfield.


Ce procédé possède plusieurs avantages par rapport aux autres méthodes de disposition des boues que sont la valorisation agricole, l'enfouissement, le compostage et l'incinération. Les principaux avantages sont les suivants :
  • C'est une solution finale complète, directement à la source
  • Élimination totale des risques sanitaires (pathogènes, virus, bactéries non digérées, etc.)
  • Encombrement des équipements minime et peut opérer de façon continue peu importe les conditions météorologiques.
  • Température d'opération basse donc moins de génération de NOx et moins d'entretien et remplacement des matériaux réfractaires
  • N'est pas assujetti aux variations du marché (e.g. coûts croissants de l'enfouissement, offre/demande du compost, etc.)
  • La récupération de la chaleur et des cendres permet leur valorisation
  • Procédé insensible aux caractéristiques physico-chimiques des boues (pH, concentrations de métaux lourds et autres substances toxiques).
  • C'est une technologie simple, efficace et fiable
  • Ne produit pas d'odeur
Il ne faut jamais oublier que pour chaque dollars dépensé au Québec, environ 0,62$ est dépensé en énergie fossiles.  Donc dépenser 1565$ pour une toilette, équivaut à dépensé 968$ en énergie fossiles... par très vert tout ça!

3 commentaires:

David a dit...

Bonsoir,

Je cherchais des informations sur les toilettes à composer et je suis tombé sur votre article.

Je trouve que vous amener des éléments de réflexions qui s'avèrent intéressant. Si les coûts que vous avez estimés sont représentatifs, il apparaît moins profitable d'utiliser de telles toilettes en ville. Je suis surpris et je me demande s'il n'y a pas des coûts qui sont omis (système d'aqueduc/égoût, le coût de l'usine de traitement elle-même, l'empreinte écologique de ces installations).

Il pourrait aussi être intéressant de se questionner sur l'utilisation des toilettes à compostage (et d'alternatives au traitement des eaux grises) à la campagne à la place de la fosse sceptique et du champ d'épuration. Là, en terme d'empreinte écologique, d'utilisation de matériaux et de coût, la toilette à compostage pourrait peut-être sortir plus facilement gagnante.

Qu'en pensez-vous ?

Daniel Gelinas a dit...

Bonjour,

Les nouvelles techonologies permettent aujourd'hui d'obtenir des toilettes à compost de grande capacité qui ne reuiert ni eau, ni électricité, ni produits chimiques, ni brin de scie, et surtout sans odeur. voir le site www.enviroloo.ca

Daniel Gelinas a dit...

Je vous suggère une solution simple et peu coûteuse : la toilette ENVIROLOO
voir www.enviroloo.ca