Voici la question qui me guide dans mes recherches...

L’appât du gain manifesté par les entreprises supranationales et certains groupes oligarchiques, de même que le contrôle des ressources naturelles par ceux-ci, dirigent l’humanité vers un nouvel ordre mondial de type féodal, voir même sa perte. Confronté à cette situation, l’être humain est invité à refuser d’accepter d’emblée une pseudo-vérité véhiculée par des médias peut-être à la solde de ces entreprises et groupes. Au contraire, il est invité à s’engager dans un processus de discernement et conscientisation afin de créer sa propre vérité par la confrontation de sa réalité nécessairement subjective à des données objectives, telles que révélées par la science, par exemple.

The penalty that good men pay for not being interested in politics is to be governed by men worse than themselves. - Plato

samedi 21 novembre 2009

Steven Guilbeault a tout le monde en parle

Voici quelques observation du passage de M. Guilbeault à tout le monde en parle. Simplement pour mettre un peux de réalisme et gros bon sens dans le discours.

Il commence d'entré de jeux avec "Nous vivons à l'heure des changements climatiques"

Est-ce que l'humanité ne pas vécu à l'heure des changements climatique depuis le début des temps? Nous devons simplement regarder ce graphique des dernier 5000 ans ou celui-ci depuis les années 1960 pour nous rendre compte que le climat change et c'est normal. Nous avons su nous adapter et survivre à des périodes plus froides et plus chaudes que nous vivons aujourd'hui.

L'animateur, M. Lepage cite les auteurs du prochain protocole qui sera présenté à Copenhague et indique que le Canada propose une cible de réduction de 3% pendant que les scientifiques propose des cible de 25% à 40%. Pour éviter la catastrophe climatique.

J'ai déjà indiqué que les cibles proposées sont pour l'année 2020 et le pourcentage est une réduction absolue des émissions sous les niveaux de 1990. Donc 40% de réduction sous les niveaux de 1990. Actuellement nous produisons au niveau planétaire, 0.117% du CO2 qui participe à l'effet de serre. Le restant du 99,883% est de source naturelle. De plus, les preuves que le CO2 est la source des changements climatiques est de plus en plus remise en questions. Vous avez seulement qu'à regarder le lien entre la température moyenne du globe et le CO2 pour bien voir que la corrélation de tien pas la route.

Ensuite M. Guilbeault nous parle de Steven Harper et de ses positions sur les changements climatiques et comment les environnementalistes prennent le contrôle de nos institutions internationales.

Si les réductions proposées sont impossible à rencontrer. Si ces réductions même si mise en place, n'auront aucun effets ou un effet non mesurable sur la température moyenne du globe. Si ces cibles contraignantes, vont couter à nos économies, des montants astronomiques, il est clair qu'un gouvernement qui protège son peuple, se doit d'être sceptique et prudent.

Pour ce qui est du contrôle des institutions climatique, du contrôle des verts et du contrôle de certains chercheurs et groupe, sur nos gouvernements et institutions démocratique. Ceci est bien réel malheureusement. Je vous invite à lire cet article dans le Telegraph de Londre et celui ci de L'American Thinker. Ca nous montre très bien l'étendu du problème. Si ceci ne vous convint pas, écouter ces vidéos.

M. Guilbeault: En 1997 on ne savait pas que l'on vivait à l'heure des changements climatiques?

Sérieusement, les études sur le climats datent de très longtemps... Même que dans les années 1970, nous pensions que le CO2 serait responsable de la prochaine glaciation!!!

M. Guilbeault: Tout le monde doit mettre l'épaule à la roue, tout les grands pollueurs de la planète...

Voici une des conceptions fausse la plus répandue. L'association entre CO2 et pollutions. Le CO2 N'EST PAS UN POLLUANT... La pollutions industriel causé par différents procédé, la combustion d'énergies fossiles est bien connue. Une réduction du CO2, ne réduira pas nécessairement la production de polluants. Ceci en partie parce que les bourses de carbones et autre plans, vont permettre les industries de continuer de bruler des énergies fossiles en payant des taxes caché...

M. Guilbeault: C'est possible de faire progresser nos économies tout en protégeant notre environnement. En investissant dans les énergies "verte".

Ici je suis en accord avec le fait qu'il est possible d'avoir des économies prospère tout en protégeant l'environnement. J'ai documenté les solutions sur mon blog régulièrement. Mais ou je suis en désaccord, c'est le comment. Les énergies vertes, tel le solaire et l'éolien, ne sont pas des solutions qui permettrons à nos sociétés de progressé et de consommer moins d'énergie fossiles. Au contraire, nous allons augmenter notre consommation de pétrole et charbon pour construire les millions de panneaux solaire et d'éolienne nécessaire pour remplacer toutes les centrales aux charbons de la planète. Pour une démonstration de ceci et pour des solutions durables et réelles, je vous invite à regarder la conférence du 11 mars 2009 des Bâtisseurs de nations.

Malheureusement, toutes ces publicités et actions, ne changeront pas le fait que l'humain à très peut d'influence sur le climat. Toutes ces actions ne changeront pas le climat de façons mesurables.

Lire cet article qui parle du sujet plus en profondeur.

Quelque fois la réalité est plus complexe que certaine illusions diffusé par les médias.

Mise à jour: LE GIEC a des chiffres sur la concentration de CO2 de source naturel vs humaine.

11 commentaires:

Merlin a dit...

M. Filiatrault,

La lecture de quelques lignes de votre blogue m'a rapidement convaincu que vos connaissances en physique du climat sont extrêmement erronées. Vos arguments, comme "les changements climatiques ont toujours existé, le CO2 n'est pas un polluant, etc." ont depuis longtemps fait l'objet de contre-arguments bien connus. Le fait que vous les repreniez montrent clairement - et je le dit respectueusement - qu'il vous manque des notions fondamentales.

OUI, le climat a toujours varié dans le passé, mais la question n'est pas là : le réchauffement que l'on connaît aujourd'hui n'a jamais eu, selon les données dont nous disposons, une telle ampleur *en un si court laps de temps*. C'est la *vitesse* à laquelle ce changement se produit qui inquiète. Or, ce changement est bel et bien réel. Quant à la preuve du lien cause-effet entre le réchauffement et la hausse de la concentration en CO2 (et autres GES), elle a été plus difficile à établir mais aujourd'hui ce lien est largement accepté et c'est l'explication de loin la plus plausible.

Deuxièmement, bien sûr que le CO2 n'est pas un polluant au sens où il nuit directement à la santé humaine. Là n'est *pas* la question! Depuis le 19e siècle, nous savons que le CO2 et autres molécules complexes interagissent fortement avec le rayonnement infrarouge et qu'il causent un effet de serre. On dit alors que le CO2 provoquent un *forçage radiatif* en perturbant l'équilibre radiatif de la planète. M. Guilbeault, à "Tout le monde en parle", a de toute évidence commis un abus de langage. Mais dans la mesure où le CO2 d'origine humaine provoque un effet de serre additionnel, on peut argumenter qu'on puisse l'appeler aussi "polluant".

Troisièmement, dans votre blogue :"Actuellement nous produisons au niveau planétaire, 0.117% du CO2 qui participe à l'effet de serre. Le restant du 99,883% est de source naturelle.". Encore une fois, là n'est pas la question ! Le problème réside dans la vitesse à laquelle le CO2 d'origine humaine est émis, et non le fait qu'il représente une fraction quelconque! Les puits naturels de CO2 ne fournissent pas à la tâche, il reste donc un surplus dans l'atmosphère. Aussi, vous dites : "Vous avez seulement qu'à regarder le lien entre la température moyenne du globe et le CO2 pour bien voir que la corrélation de tien (sic) pas la route." Cet argument est invalide. Les variations de CO2 ne sont pas la *seule* cause des variations climatiques, mais elle est la cause *dominante* aujourd'hui.

Jean a dit...

Cher Monsieur Merlin,
Merlin est-il votre nom de plume ou votre vrai nom ?
Quoi qu’il en soit, j’aurais quelques commentaires à faire sur votre intervention, en particulier votre introduction.
La meilleure façon de progresser dans la compréhension d'un problème est de lire les textes de ceux qui ne sont pas d'accord avoir nous. Ils sont souvent d'excellents avocats du diable.
Premier commentaire.
Depuis plusieurs milliers d'années, la température monte et descend au rythme des changements climatiques, en moyenne de 0,6 degrés Celsius par siècle. Au XXème siècle, la température a monté de… 0,6 degrés Celsius.
Les variations récentes ne sont pas du tout inhabituelles mais bien à l’intérieur de la variabilité naturelle que nous observons depuis des millénaires.
Voyez ces deux vidéos de Bob Carter, vous serez certainement rassuré.
http://www.youtube.com/watch?v=NFHZOYtAztU
http://www.youtube.com/watch?v=W9IHKfzDdn8&feature=related

Ensuite, on remarque que la température monte depuis 1850 environ. Les humains ont commencé à produire du CO2 de façon significative depuis environ 1940. On remarque donc que les 2/3 du réchauffement que nous avons connus depuis 160 ans sont survenus avant que le CO2 ne se mette à monter. Petit problème de corrélation ici.
Autre chose : les trois réchauffements précédents ont été plus chauds que celui que nous vivons. Comment savez-vous que les quatre réchauffements de l’actuelle période interglaciaire n’ont pas la même origine? (Source dans les mêmes vidéos).
Aussi, depuis une dizaine d’années, la température s’est stabilisée alors que la plupart des écologistes parlent d’une accélération du réchauffement. Bizarre…
Ces mêmes personnes parlent de « tipping point », de point de non retour, de « runaway global warming ». Pourtant, il y a 550 millions d’années, la concentration de CO2 était 18 fois plus élevée qu’aujourd’hui et la Terre n’est pas entrée dans un réchauffement infernal.

http://www.geocraft.com/WVFossils/Carboniferous_climate.html

Sur le même graphique dans le document ci-dessus, vous allez voir qu’il y a 450 millions d’années, la concentration de CO2 était 12 fois plus élevée qu’aujourd’hui et Terre était prisonnière d’une épouvantable glaciation. Autre problème de corrélation. Vous allez peut-être me répondre qu’il y avait sans doute d’autres facteurs en jeu, et vous auriez sans doute raison. Il y avait d’autres facteurs en jeu à cette époque, tout comme aujourd’hui.
Avez-vous remarqué, dans le ciel diurne, une grosse boule orange qui nous réchauffe ? Le soleil, quoique très stable pour une étoile, (caractéristique à laquelle nous devons notre existence), brille avec une certaine variabilité. Cette variabilité démontre une grande corrélation avec les périodes de réchauffement et de refroidissement que la Terre a connues depuis la fin de la dernière glaciation.
Je vous recommanderais de faire des recherches sur les liens entre le soleil et le climat. Vous allez sans doute être étonné et rassuré.
(Suite sur le prochain commentaire)
Jean Vigneault
Saint-Jérôme

Jean a dit...

Cher monsieur Merlin (suite)

Nous sommes tous, à notre façon, ignorants de plusieurs faits qui nous aideraient à mieux comprendre la réalité pour ensuite mieux agir sur elle. Nous débarrasser de nos fausses conceptions constitue une tâche sans fin qui demande beaucoup de curiosité et d’humilité. Avoir eu tort dans le passé est moins pire que de continuer d’avoir tort dans le futur. Craindre de changer d’idée pour « protéger » notre passé n’a pas de sens. Il bloque notre croissance, nous éloigne de la réalité et nous empêche de la connaître pour pouvoir la changer; ce qui nous condamnerait à l’insignifiance.
Je voudrais terminer en vous mettant en garde contre votre conviction tranquille d’avoir raison et de traiter d’ignorant de la science ceux qui n’ignorent pas les mêmes choses que vous. Pour la majorité des humains devant l’histoire, l’insignifiance est la norme. Votre commentaire sur ce blogue semble démontrer que vous aspirez à mieux. Si la lecture ne vous fait pas peur, la réalité est là, prête à être découverte. Il suffit d’y mettre le temps.
Que celui qui n’ignore rien jette la première pierre…

Jean Vigneault, ing.
Saint-Jérôme

Jean a dit...

Cher Monsieur Merlin (re-suite)

Un lien s'est mal affiché dans le premier commentaire. Le voici sur 2 lignes.

http://www.geocraft.com/WVFossils
/Carboniferous_climate.html

Très bon article, bonne lecture
Jean Vigneault

Simon Filiatrault a dit...

Peut importe les conclusions de tous et chacun sur le "ClimateGate". Peut importe si la planète se réchauffe ou se refroidie. Peut importe si les glaciers diminue ou augmente. Je supporte l’élimination la plus complète possibles des énergies fossiles, le plus rapidement possible.

- Je supporte le plus rapidement possible, la mise en place d’énergie dense, stable et propre.
- Je supporte la création de centrales de dessalement d’eau de mer pour régler les problèmes d’eau potable sur la planète.
- Je supporte le recyclage à 100% par pyrolyse de nos déchets et le vidage de nos dépotoirs qui contamine nos nappes phréatique.
- Je supporte l’augmentation d’énergie propre pour dépolluer la planète et les erreurs commises par les générations précédentes, car toutes opérations de nettoyage demande de l’énergie.

Tout ceci est réalisable sans être taxé et contrôlé par des groupes supranationaux tels que le GIEC. Tout ceci est possible par une création monétaire des pays souverains en contrôles de leurs moyens et en accords d’égaux à égaux avec d’autre pays souverains.

Il est important de mentionner que les « sceptiques » sont des gens réaliste qui veulent le plus grand bien pour la planète est ses habitants et non des imbéciles à la solde des pétrolières. Vue qui est souvent véhiculé par les « alarmistes ».

Merlin a dit...

M. Filiatrault,

ma réponse à votre blogue a été dédoublée dans les commentaires sur le
site de Radio-Canada simplement parce que je manquais de temps et
voulais m'assurer que la réponse serait lue par vous, sans plus. Il
n'y a pas de réponse "cannée" que je copie-colle partout sur le net.
Je suis de bonne foi et je vous demande la même chose en retour. Je ne
prétend pas avoir raison dans le sens que je dénigre automatiquement
les autres qui ne sont pas d'accord avec moi, et si j'ai semblé
condescendant, je m'en excuse.

Maintenant, mon souhait serait, dans un monde idéal, de lire vos
réactions sur ce que j'ai écrit, commentaire qui a été écrit, soit dit
en passant, spécialement pour vous (encore une fois, rien n'a été
"canné"). J'attends une réponse claire à cet égard.

Par ailleurs, je comprends difficilement votre acharnement à
"prouver" que des données ont été/sont manipulées. Le processus
international de révision par les pairs est tel qu'il est tout
simplement impossible qu'il y ait collusion et coordination entre des
centaines - voire des milliers - de scientifiques à travers le monde
pour cacher quoi que ce soit. Vous croyez sincèrement qu'autant de
scientifiques risqueraient leurs réputations et leurs carrières ?? Je
ne dis pas que des fraudes scientifiques n'ont jamais existé -- mais
elles demeurent isolées et finissent éventuellement par être
corrigées. Mais à l'échelle du nombre de ceux qui ont participé aux 4
rapports du GIEC (au fait vous avez lu les sommaires de ces rapports,
au moins le dernier en 2007 ?), c'est une hypothèse complètement
déraisonnable.

Et même si des données avaient été manipulées, deux points demeureront
toujours :

1- De nombreuses autres études indépendantes depuis plus de 15 ans
utilisant d'autres techniques d'analyses (toujours indépendantes) de
données de températures pointent toutes dans la direction d'un
réchauffement. Et toutes ces études seraient basées sur des données
manipulées par une clique du CRU ??

2- Hormis les mesures directes de températures avec thermomètres,
d'autres observations totalement indépendantes sont cohérentes avec
une hausse des températures : fonte généralisée des glaciers, fonte de
la glace de mer dans l'Arctique, fonte du pergélisol, etc. Et toutes
ses observations seraient aussi manipulées ? Allons-donc !

Ce n'est pas parce qu'une source sur Internet ou ailleurs contredit le
consensus généralisé que cela "prouve" quoi que ce soit. Il faut
attendre des résultats indépendants d'autres sources, s'assurer que
tout cela suive le processus de révision par les pairs, etc. C'est le
processus fondamental de la reproductivité des résultats, processus
qui va abondamment dans le sens d'un réchauffement. Votre conclusion
que l'homme n'influence que peu le climat est en ce sens très
surprenante : sur quoi vous basez-vous pour affirmer (au lieu
d'exprimer un doute, une incompréhension - ce qui n'est pas la même
chose) une telle chose ? Comment pouvez-vous afficher tant d'assurance
devant des milliers de scientifiques qui ne peuvent pas être tous des
escrocs tout de même ? Je serais beaucoup plus ouvert à vos
commentaires si ils seraient un peu plus humbles, avec toutefois un
scepticisme tout à fait sain.

Sachez que les scientifiques des changements climatiques n'ont
*jamais* prétendu que toute cette question est d'une certitude
absolue. Il n'est pas exclu par exemple qu'un jour nous découvririons
un puits inattendu de carbone qui aiderait à absorber l'excès de CO2
dans l'atmosphère plus rapidement que maintenant, mais ce puits est
pour l'instant inexistant.

Cordialement,

Richard H.

Merlin a dit...

En terminant, votre image :

http://wattsupwiththat.files.wordpress.com/2009/02/eia_co2_contributions_table3.png

est déjà très datée (années 90) mais démontre qu'il existait (comme
aujourd'hui) un excès de CO2 dans l'air et que cela n'a rien à voir
avec la quantité absolue des sources individuelles. Seulement le taux
d'émission de CO2 par les hommes est tel que les puits naturels
d'absorption terrestres et océaniques ne suffisent pas à la tâche et
qu'il y a donc accumulation nette de CO2 dans l'atmosphère.


Cordialement,

Richard H.

Simon Filiatrault a dit...

M. Richard H.

Quelques points

1. Je n'ai aucun intérêt à avoir raison et montrer aux autres qu'ils ont tort.

2. J'ai tout intérêt à montrer les points de vue que les médias de masses passent sous silences pour différentes raison

3. Je n'ai aucun acharnement à prouver que des données ont été manipulées. La preuve selon moi est faite, mes dernières entrées sur mon blog en font fois. Le site wattsupwiththat en documente aussi les preuves.

4. Je crois sincèrement que plusieurs scientifiques ont des intentions "humanitaire" et que les conclusions sont biaisées par le fait même. Leurs intentions sont à la base du problème. En science, les biais sont inacceptables. Je vous invite à écouter ce MP3 qui explique les fondements philosophiques de ces scientifiques :
http://asx.ljcentral.net/mp3/eir/tls/2009/tls091128_en_hi.mp3
Et de lire ce résumé sur le ClimateGate:
http://scienceandpublicpolicy.org/images/stories/papers/originals/Monckton-Caught%20Green-Handed%20Climategate%20Scandal.pdf

5. Je me répète... Le climat à toujours changé. Le commentaire précédent de M. Vigneault l'explique bien, les graphiques sur mon blog le montre. Nous somme chanceux de vivre dans une période chaude. La génération future risque bien de vivre dans une période froide encore plus grande que les 5000 années précédentes.

6. Il y avait consensus que la terre était plate. Les consensus, non rien à voir avec la science. Les fichiers et email du CRU montre une collusion entre un groupe qui confirmait les études des autres dans le même groupe. Lire le PDF ci-haut pour les détails.

7. Question pour vous. Pourquoi pensez-vous que l’on s’acharne sur le CO2? Il y a des problèmes beaucoup plus important à régler maintenant. La discussion MP3 en lien ci-haut vous donneras des indices.

J'ai bien aimé la présentation de Vincent Courtillot. Ca c'est de la science et non de l'alarmisme dans un but douteux.

Ce qui est frappant pour moi est que tout ceci est relié à la question qui me guide (voir le titre de mon blog) et rien à voir avec le but avoué de sauver la planète. La planète n’a pas besoin d’être sauvé du CO2. Bien sur que d’autre chose sont importantes. Relire mon blog SVP.

Merci,
Simon Filiatrault

Simon Filiatrault a dit...

Bonne nouvelle, le climat n'est pas aussi sensible que l'on croyait au dédoublement de CO2:

http://www.co2science.org/articles/V12/N48/EDIT.php

Merlin a dit...

M. Filiatrault,


>
> 5. Je me répète... Le climat à toujours changé. Le commentaire précédent de
> M. Vigneault l'explique bien, les graphiques sur mon blog le montre. Nous
> somme chanceux de vivre dans une période chaude. La génération future risque
> bien de vivre dans une période froide encore plus grande que les 5000 années
> précédentes.
>

Les climatologue SAVENT que le climat a toujours changé. Encore une
fois là n'est pas la question. De grâce, cessez de répéter cet
argument, cela n'a rien à voir. M. Vignault, M. Courtillot, peu
importe... ce qui compte, c'est que les idées véhiculées dans la
littérature scientifique au sujet des CC ont été indépendamment
vérifiées et contre-vérifiées depuis des décennies par des milliers de
chercheurs. Que des intervenants aient des idées contraires, soit !
Mais qu'ils aient des arguments qui peuvent faire face à une révision
par comité de lecture comme toute bonne publication scientifique.
Jusqu'à maintenant, aucun (je dis bien aucun) article n'est parvenu à
démontrer de façon crédible que le CO2 n'est pas en majeure partie
responsable du réchauffement. M. Courtillot fait des erreurs
fondamentales d'interprétation lorsqu'il compare ses propres données
de températures sur l'Europe avec celles du GIEC. BIEN SÛR que les
courbes seront différentes !! Cela ne prouve strictement rien, allons
donc ! Quelle démonstration bâclée et naïve ! Et puis nous ne savons
même pas comment il a traité les données, tenu compte d'erreurs
systématiques, etc. A-t-il publié un seul article dans une revue
réputée sur les CC (et non sur la géophysique, qui est une discipline
très distincte de la physique du climat) ? M. Courtillot devrait se
contenter de parler de géophysique du globe plutôt que de s'aventurer
sur un terrain qui de toute évidence il connaît très mal.


> 6. Il y avait consensus que la terre était plate. Les consensus, non rien à
> voir avec la science. Les fichiers et email du CRU montre une collusion
> entre un groupe qui confirmait les études des autres dans le même groupe.
> Lire le PDF ci-haut pour les détails.

Allons !! Que la terre était perçue comme plate n'était pas une
connaissance scientifique !! Vous mélangez croyance populaire et
véritable procédé d'expérimentation et de théorisation.
Cela dit, bien sûr que les consensus scientifiques ne veulent pas dire
que l'on détienne la vérité. Le consensus veut dire par contre que les
résultats obtenus jusqu'à présent l'ont été à partir d'un processus
rigoureux et que vous êtes requis dans ce cas d'avoir des arguments
extrêmement bien soutenus et crédibles, autrement plus crédibles que
ce que vous m'avez présenté jusqu'à présent.

Richard H.

Simon Filiatrault a dit...

Donc j'imagine que vous rejeter les conclusions d'études qui montre des niveau de CO2 plus haut qu'aujourd'hui dans le passé et des températures plus haute aussi.

http://www.geocraft.com/WVFossils/Carboniferous_climate.html

Que vous rejeter les mesures satellitaire qui montre que depuis environ 10ans, la température n'augmente pas pendant que le CO2 grimpe.

Que vous rejeter les 450 études dont la plupart sont sceptique des liens entre le CO2 anthropogénique et les changements climatique:

http://www.populartechnology.net/2009/10/peer-reviewed-papers-supporting.html

Que vous rejeter cette étude de Lindzen qui montre un feedback négatif du climat vs CO2 pendant que les modèles montre le contraire.

http://www.co2science.org/articles/V12/N48/EDIT.php

Donc vous seriez vous aussi sceptique des études qui contredisent vos croyances?

Donc les débats sur le climat ne sont pas finis si je comprends bien.